Accueil
Journal de la chaloupe armée
Brick Le CYGNE
LA RENOMMEE
Outillage
Sites Amis
Fabrication des caronades
vidéos marines

 

 

  • XXVIII - Les fargues et leurs supports

  •            finition des supports de pierriers

     

    A  - Les supports de fargues

                    

             Maintenant que nos plat-bords filent bien nous allons pouvoir monter les fargues.

     

            Pour les maintenir nous allons installer les montants qui la maintiennent. Ce travail ne présente pas de difficultés. Il doit être minutieux.

     

            En effet ces supports : 

                        -          vont soutenir les fargues, donc ils doivent être parfaitement rectilignes.

-         déterminer la position des ouvertures pour les rames, donc être bien positionnés

-         déterminer l’écartement de ces ouvertures de rames.

 

                 Nous allons donc commencer notre travail par déterminer la position de ces montants. Pour déterminer cette position il faut avoir des repères par rapport au plan. Je ne vois pas d’autres repères que la position des bancs. Si vous observez bien les plans vous remarquerez que les montants sont à égales distances de leurs bancs. Les photos plus loin seront plus claires.

 

                   Donc il nous faut reporter sur les plats-bords la position de chaque banc, à bâbord et à tribord.

 

                   Pour ce faire,  je me suis fabriqué un petit gabarit (encore !)

 

                 Dans une baguette bien droite  j’ai découpé les extrémités pour qu’elles se placent sur les plat-bords, et laissé la baguette plus profonde pour qu’elle butte sur les bancs. Comme le banc du milieu a une sur-épaisseur j’ai également découpé le milieu.

 

                 La photo n° 283 vous montre le profil de l’outil.

 

 

                      283 - outil de repérage des bancs sur le plat-bord

 

                 A l’aide de cet outil nous allons marquer sur les plat-bords à l’arrière (photo n°  284) et l’avant (photo n° 285) pour tous les bancs.  La photo n° 284 vous montre la nécessité de l’échancrure du milieu.

 

 

                                284 - report tracé des bancs – 1

 

 

                                      285 - report tracé des bancs – 2

 

                 Sur le plan nous allons prolonger au crayon l’emplacement des bancs (voir photos 286 et n° 288)

 

                 Maintenant nous allons reporter l’emplacement des trous des montants. J’ai préféré prendre comme repère, non pas le milieu du trou, mais le côté intérieur du passage des rames.

 

 

                                           286 - prise de mesures – 1

 

                 On reporte cette mesure pour chaque banc.

 

 

                                                287 - report de mesures – 1

 

                 On peut constater que la distance est la même, de l’avant ou de l’arrière. On reporte idem pour tous les trous.

 

 

                                       288 - prise de mesures – 2

 

 

                                           289 - report de mesures – 2

 

                 La largeur du passage des rames est de 4,5 mm, j’ai donc réalisé un gabarit pour vérifier l’écartement de mes supports.

 

 

                              290 - fabrication du gabarit d'écartements

 

                 Après avoir fait les repères au crayon sur les plat-bords, on vérifie les écartements.

 

 

                                  291 - vérification des écartements

 

                 Maintenant que l’on a déterminé la position longitudinale des montants, il nous faut déterminer la position transversale de ces montants. Les fargues doivent-être légèrement en retrait du plat bord. Les fargues faisant un peu moins d’1 mm, j’ai prit un gabarit de 1,5 mm.

 

                Sur la photo 292 on voit le report des bancs et la position intérieure des supports de fargues, ainsi que le gabarit de 1,5 mm.

 

 

                                    292 - gabarit de profondeur

 

                 La photo suivante nous montre la position théorique intérieur et extérieur des supports.

 

 

                                 293 - repères de positions des trous

 

                 Le profil des supports est dessiné

 

 

                                        294 - repères de perçage

 

                 Voici les outils qui vont me servir de gauche à droite :

-          un roule-goupille avec une mèche de 1,3 de diamètre 

-          un outil X-acto

-          une petite lime de section carrée

-          un gabarit en métal de 2 mm taillé dans une lame scie décrit dans la monographie

-          notre baguette de 1,5 mm d’épaisseur pour contrôler la profondeur

-          notre gabarit d’écartement des montants de 4,5 mm de largeur

-          2 gabarits de supports de fargues qu’il faut changer de temps en temps car ils rétrécissent de dimension à l’usage.                                

 

                                                             295 - outils servant à l'opération

 

                Donc, dans un premier temps, on perce au centre de notre carré avec la mèche de 1,3 mm.

 

 

                                                    296 – perçage

 

                  Avec l’outil gabarit métal de 2 mm et la lime aiguille carré, on ajuste le trou.

 

 

                                     297 - mise en forme carrée d'un trou

 

                 On vérifie que le trou fait bien 2 mm et qu’il est bien carré

 

 

                            298 - vérification des dimensions d'un trou

 

                 Essais d’un montant de support de fargue

 

 

                                     299 - essai d'un gabarit bois

 

                 Vérification de profondeur

 

 

                                  300 - vérification de profondeur

 

                 Vérification d’esthétique avec la baguette qui va nous servir pour les fargues

 

 

                                        301 - vérification  avec la fargue

 

                Une fois le premier montant en place, on perce le deuxième montant en prenant garde à la profondeur et à l’écartement. Le gabarit ne doit jamais forcer sinon il se déforme

 

 

                                     302 - vérification d’écartement

 

                 Nouvelle vérification de profondeur

 

 

                                     303 - vérification de profondeur – 2

 

                 Le deuxième montant en place, nouvelles vérification d’écartement.

 

 

                                            304 - vérification d'écartement

 

                Normalement, vos perçages ne doivent pas être gênés par les alonges, car ils doivent arriver juste sur le côté de celle-ci. Seulement voilà, le n’est probablement pas parfait, et moi sûrement pas. Et donc certaines alonges me gênaient légèrement. Il a donc fallu les entailler légèrement, cela reste entre nous.

 

                La seule petite gouge de 1 mm que j’ai trouvée, c’est une seringue de 1 mm de diamètre, placée dans un roule-goupille. Ce genre d’outil me sert habituellement pour les sculptures.

 

 

                                           305 - gouge faite d'une seringue

 

                Voilà notre chaloupe prête à recevoir nos supports de fargues. En examinant bien vous apercevrez que j’ai placé des trous pour la reconstitution des apôtres qui sont mentionnés logiquement dans la monographie, mais qui sont absents des plans, d’où l’arasement intempestif que j’ai expliqué précédemment. Finalement c’est mieux ainsi. J’en ai profité pour rallonger mon étrave.

 

 

                                                 306 - les trous sont faits

 

                  Il faut placer les montant bien perpendiculaires aux plat-bords. La meilleure solution consiste à placer un réglet sur l’autre plat-bord et de s’en servir comme équerre.

 

 

 

                                   307 - vérification de perpendicularité longitudinale

 

                  Bien évidemment il faut vérifier la perpendicularité dans l’autre sens

 

 

                                          308 - vérification de perpendicularité transversale

 

                 On vérifie encore l’écartement une fois que les montants définitifs sont collés et mis en place.

 

 

                                          309 - essais d'écartement définitif

 

                Les supports de fargues font 3 mm de hauteur comme les fargues. Pour faire une bonne vérification à l’œil il est nécessaire que tous les montants soit à la même hauteur, raison pour laquelle je me suis servi d’un morceau de bois de 5 mm de hauteur comme gabarit pour couper les baguettes.

 

 

                                           310 - coupe des supports de fargues

 

                 Voilà notre chaloupe avec tous ses supports de 5 mm de hauteur.

 

 

                                    311 - supports de fargues en places

 

                 La vérification à l’œil montre qu’ils sont bien alignés.

 

 

                            312 - alignement des supports de fargues.

 

    B – finition des supports de pierriers 1

 

                Maintenant que les plat-bords sont fait, nous avons suffisamment d’information pour dimensionner nos supports de pierriers. Après avoir prit les bonnes dimensions par rapport aux plat-bords, nous ponçons avec notre baguette de ponçage pour être certains de l’horizontalité de nos supports

 

 

                             313 - mise à bonne hauteur des supports de pierriers

 

                 Une fois les supports mis à la bonne dimension, nous pouvons placer les cerclages supérieurs.  J’ai utilisé des bouts de feuilles de laiton autocollantes de 0,02 mm d’épaisseur. Elles ne me satisfont pas, je les referais plus tard.

 

 

                                    314 - cerclage des supports de pierriers

 

                Normalement j’aurais du placer les ferrures inférieures maintenant, je l’ai fait plus tard, alors, comme il s’agit d’un journal, et bien à plus tard.

 

  C – Les fargues

                Pour les fargues nous utilisons une baguette de 3 mm de haut sur 1 mm d’épaisseur. Il y a plusieurs méthodes :

 

-          celle décrite dans la monographie. Elle indique de placer les bouts de fargues entre les supports.

-          celle que j’ai utilisée de placer toute la baguette d’un seul morceau.

 

                J’ai pris cette méthode pour être sur que les fargues filent  bien. Pour cet aspect je suis très satisfait. Cependant je me suis embêté lorsque j’ai du biseauter les passages de rames.

 

                Je vous invite donc à suivre la méthode décrite dans la monographie en faisant bien attention que les fargues filent bien à l’œil.

 

                Donc j’ai procédé de la manière suivante :

 

                Dans un premier temps j’ai fixé la partie avant

 

 

                                        315 - collage de l'avant de la fargue tribord

 

                Dans un deuxième temps j’ai fixé la partie arrière. Pensez que l’arrière s’encastre dans le couronnement. Vous avez une très bonne photo dans la monographie à la page 26

 

 

                                316 - collage de l'arrière de la fargue tribord

 

                 Une fois l’ensemble mis en place j’ai arasé mes supports de fargues avec notre baguette avec la méthode précédemment décrite.

 

 

                            317 - mise à la bonne hauteur des supports de fargues

 

                 Pour le creusement des passages de rames, pas de problème, il suffit d’être délicat et patient

 

 

                                       318 - découpe des sabords des rames

 

                 Voilà un passage de rame fait au carré

 

 

                                       319 - un sabord de rame découpé

 

                  La vérification se fait avec notre précédent gabarit.

 

 

                               320 - vérification de l'ouverture d'un sabord de rame

 

                  Si nous avions fait les morceaux de fargues comme indiqué dans la monographie, nous aurions fait en même temps, avant le collage les biseaux. Comme nous avons fait les fargues d’un seul tenant, il me faut maintenant faire ces biseaux. En fait pas de panique, si je casse, je pourrais toujours décoller le morceau et revenir à la première solution. En fait cela n’a pas été utile.

 

                 Voici les outils que j’ai utilisés pour le biseautage

 

 

                                 321 - outils utilisés pour les passages de rames

 

                Sur l’image qui suit, à droite le biseautage n’est pas encore fait, au milieu il est terminé et à gauche le cache est mis en place. 

 

 

                                           322 - découpe des passages de rames

 

                  A ce stade, j'ai fait une omission.

 

                 En effet je n'avais pas remarqué qu'à l'endroit des passages de rames il y a une petite planche horizontale, collée sur le plat-bord. Ce petit morceau de bois servait à poser la rame. Il devait y avoir une grosse usure à cet endroit. Et, plutôt que d'user le plat-bord, on usait cette planchette qui pouvait être aisément remplacée. On peu voir sur le plan n° 6 de la monographie, celui en bas qui représente la chaloupe vue de profile, ces petits morceaux de bois de 0,8 mm d'épaisseur.

 

                Normalement j'aurais du les faire avant de mettre en place les caches en ébène qui auraient donc du reposer sur ces planchettes.

 

                  J'ai donc réalisé ces planchettes dans le chapitre suivant, photo n° 389.

 

                  Bien évidemment, pour vous c'est maintenant qu'il faut réaliser ces pièces.

 

                 Pour la confection des pièces fermant le passage des rames j’ai utilisé du bois d’ébène pour qu’il y ait un contraste assez fort. Mon petit étau à main est fort utile pour maintenir les pièces. Il suffit de biseauter, on peut le faire à la lime, bien sûr, pour ma part j’ai utilisé ma ponceuse à bande. 

 

 

                               323 - fabrication  des pièces fermant le passage des rames

 

                 Il ne reste plus qu’à glisser la pièce. Sur la photo n° 324 on peut voir que rien n’est poncé, les moulures seront à reprendre à la lime etc…

 

 

                       324 - mise en place des pièces fermant le passage des rames

 

                 Une fois les fargues et les pièces obstruant les passages de rames en place, nous allons poncer pour égaliser l’ensemble avec notre baguette

 

 

                                           325 - égalisation  par ponçage

 

                 Le premier travail d’égalisation est terminé. Il sera repris lorsque nous nous occuperons de l’extérieur de la chaloupe

 

 

                           326 - fargues et passages de rames terminés

 

    D – finition des supports de pierriers (suite et fin)

 

                 Il est temps de terminer les supports de pierriers. En effet il manque les ferrures qui renforcent le maintient de ces pièces à la paroi.

 

                J’ai retrouvé, en faisant le ménage, si si..... ça arrive, une petite tôle de 0,75 mm d’épaisseur que je vais utiliser pour la confection de ces ferrures. Après avoir mis la bande à la bonne largeur par la méthode déjà décrite, il suffit de la mettre en forme. Il existe des outils à guillotine pour faire un travail propre et rapide, mais je ne l’ai pas. J’envisage d’en acquérir un pour le cuivrage de la coque du brick le Cygne en cours, mais çà c’est une autre histoire.

 

                Dans un premier temps on marque le premier pli.

 

 

                                327 - 1er pliage pour ferrures des supports de pierrier

 

                 On met la partie arrière en place, maintenue par une pince et on marque le pliage suivant avec la lame X-acto. Avec la même pince que précédemment on refait la pliure correctement.

 

 

                                         328 - recherche de la 2ème pliure

 

                 Les deux pliures correctement placées, nous marquons avec un poinçon l’emplacement du perçage du clou, et comme j’utilise mon éternel fil de 0,4 mm, je perce la petite tôle à 0,5 mm.

 

 

                                                 329 - perçage à 0,5 mm

 

                  Une fois notre ferrure collée, il ne reste plus qu’à percer à travers le trou de 0,5 mm, dans le bois, un trou de 0,4 mm.

 

                 En effet pour un fil de 0,4 mm si je perce à 0,5 mm dans le métal c’est pour que mon fil puisse passer, dans le bois, il doit rentrer un peu en force donc 0,4 mm, le diamètre du fil. Cela se fait avec une mèche au bout d’un roule goupille.

 

 

                                                 330 - perçage à 0,4 mm

 

                  Voilà notre ferrure arrière tribord en place. J’envisage de refaire la ferrure supérieure, en effet elle est un peu trop large par rapport au plan.

 

 

                   331 - ferrure de maintien des supports de pierriers en place

 

                 Chapitre suivant nous allons confectionner et mettre en place les glissières du canon.

                    Haut de page                    Sommaire du Journal                      Accueil        

                                                                                                  Chapitre suivant

XXVIII - Les fargues et leurs supports
© 2018