Accueil
Journal de la chaloupe armée
Brick Le CYGNE
LA RENOMMEE
Outillage
Sites Amis
Fabrication des caronades
vidéos marines

 

  • XXIX  - les glissières du canon

 

 

                   Les glissières ne présentent pas de difficultés. Il est essentiel cependant qu’elles soient parfaitement symétriques et centrées. Elles suivent la courbe des bancs et s’encastrent à mi-bois. 

 

                  Nous allons confectionner les glissières mais au moment du collage nous aurons suffisamment à faire pour ne pas se poser de problème de positionnement. Nous allons donc utiliser le petit système de blocage que nous avions confectionné pour ajuster le dessus des coffres arrières voir photo n° 245 chapitre XXVI.

 

                 Nous allons confectionner deux nouveaux gabarits. Il s’agit de petites planchettes qui ont comme longueur, exactement

l’écartement des deux glissières c’est à dire 16,5 mm.

 

                 Nous allons les  placer  sur les bancs, l’un a l’avant, l’autre sur le dernier banc d’appui des glissières. Ils seront maintenus par notre système de blocage.  Repérez que ces semelles recevront dans leurs parties interne des petits anneaux. Il faut donc placer ces gabarits où il n’y aura pas d’anneaux. 

 

                 Il faut veiller à ne pas endommager les petites colonnettes qui soutiennent les bancs. Donc de la délicatesse.

 

                 Sur la photo n° 332 vous pouvez voir que l’on a tout son temps pour positionner ces fameux gabarits. Avec le compas on mesure de telle sorte que les distances de chaque côté soit égales.

                        332 - recherche du positionnement des glissières

                            332 - recherche du positionnement des glissières

                               333 - cales de positionnement en place

 

                  Chaque glissière est confectionnée en deux morceaux que j’appellerai une semelle pour le fond et une flasque sur le côté.

 

                  Nous allons commencer par les semelles. Elles sont confectionnées dans des baguettes de 4,5 x 4 x 18,5 la longueur sera ajustée plus tard. 

 

                  Il est aisé de placer chacune ces baguettes le long des gabarits et de marquer l’endroit des encoches. Pour ma part je faisais une encoche et seulement après je marquais la suivante, et ainsi de suite. Cela peut se faire soit à la lime, soit à la scie circulaire. Pour cette dernière méthode il suffit de ne faire dépasser la lame du plateau que de la valeur de l’encoche. Attention aux doigts.

 

                 Par cette méthode on est sûr de la régularité de la profondeur. Si vous le faite à la lime je vous conseille de vous faire un petit gabarit de la largeur d’un banc et de la profondeur d’un demi-banc.

 

                           334 - les semelles des glissières découpées et crantées

 

                  Comme vous pouvez voir photo n°  335 il n’y a plus qu’à appuyer les glissières sur le gabarit.

 

                  Il est encore temps de vérifier l’égalité des distances de la semelle de la glissière avec la paroi de la chaloupe au niveau de chaque banc.  C’est le moment de couper ces baguettes à la bonne longueur.

                               335 - vérification du positionnement des cales

 

                  Cette semelle était fixée aux bancs à l’aide de clous à têtes carrées. Pour réaliser ces clous j’ai utilisé du fils de laiton de 1 mm de diamètre que j’ai limé. Ainsi cela me fait des têtes carrées de 0,85 mm de côté environ.

                                                336 - confection des clous carrés

 

                  Il n’y a plus qu’à percer et enfiler nos clous carrés. Une goutte de cyano dans les encoches pour être sûr qu’ils ne bougeront plus.

                                            337 - les clous en places

 

                   Avant de faire la suite nous allons teindre nos semelles de glissières puis les frictionner jusqu’à l’obtention d’un glacis.

 

                   Maintenant nous allons faire les œillets qui recevaient une barre métallique qui les reliaient entre elles les glissières. Attention il n’y a pas d’anneaux sur toute la longueur.

 

                  J’ai utilisé mon fils de laiton de 0,4 mm, des pinces, un clou planté dans une planche et une mèche de 0,4 dans un roule-goupille.   

 

 

                      338 - outils pour la fabrication des oeillets des glissières

 

                   Voici notre anneau.

 

 

                               339 - fabrication d'un œillet

 

 

                                                 340 - un oeillet terminé

 

                  Il ne’ reste plus qu’à percer à 0,4 mm et à placer nos anneaux. Pour qu’ils ne bougent plus, je dépose sur une vielle grosse lame de cutter une goutte de cyano et je trempe le bout de mon anneau dedans avant de l’enfiler dans le trou.

 

                  Il faut veiller à ce qu’ils aient tous, le même aspect.

 

 

                                           341 - les oeillets en places

 

                 Il ne reste plus qu’à coller nos glissières une par une. Comme les bancs étaient vernis j’ai utilisé la colle sans solvant.

 

                  Sur la photo n° 342 vous pouvez voir la vérification que l’écartement est le même sur toute la longueur.

 

                  Faites attention, personnellement en maintenant les semelles une par une pour le collage j’ai un peu trop poussé vers le centre ce qui fait que j’avais un petit arc de cercle que j’ai pu corriger avant prise définitive de la colle.

 

 

                        342 - les semelles des glissières collées

 

                   Il nous faut maintenant faire ce que j’appelle les flasques des glissières.

 

                   J’ai taillé celle-ci dans une baguette de 2,6 mm x 6,7 mm.

 

                  On fait les encoches de la même manière que pour les semelles.

 

                  On arrondit l’arrière comme il est indiqué sur le plan ou la monographie.

 

                  On place les clous à têtes carrées sur le côté. Ils sont sensés être les autres bouts des anneaux internes des semelles, donc il faut qu’ils soient bien placés en face.

 

                 On colle les flasques une par une, à la colle blanche. Veillez à ce que ces flasques s’enclenchent bien dans les bancs en suivant leurs courbes.

 

 

                                   343 - collage des flasques des glissières

 

 

                                         344 - clous sur les flasques

 

                 Je terminerais les glissières un peu plus tard. En effet il reste les deux chevilles à boucles sur l’arrière des glissières qui serviront pour les manœuvres du canon et les barres qui relient les deux glissières. 

 

                  Il y a une telle différence de finition entre l’intérieur de la chaloupe et l’extérieur, que j’ai envi (un caprice) de m’occuper de sa présentation extérieure.

 

 

Haut de page                    Sommaire du Journal                      Accueil        

                                                                                                  Chapitre suivant

 

XXIX - Les glissières
© 2018