Accueil
Journal de la chaloupe armée
Brick Le CYGNE
LA RENOMMEE
Outillage
Sites Amis
Fabrication des caronades
vidéos marines

 

                                                LES CARONADES  au 48ème

 

 

                  Alors que je travaillais encore, j’ai choisi le Cygne car il n’avait qu’un pont et que deux mâts.  Ce que je n’avais pas prévu, c’est qu’il me faudrait faire 14 caronades.

 

                  Je n’envisage pas de donner une explication détaillée pour la fabrication du Cygne. Mais j’ai tellement butté sur la fabrication des caronades, qu’il m’a semblé utile de communiquer la solution que j’ai mise au point pour passer cet écueil.

 

                 Les canons et pierriers de la chaloupe ne m’avaient pas posé de problème.

 

                J’ai donc tourné les tubes des caronades assez rapidement, selon la méthode que j’ai exposée dans le chapitre de la chaloupe armée lors de la confection des pierriers.

 

 

 

 

1 - Les tubes des caronades

 

 

          Voir sur ce site : chaloupe armée / chapitre 32 - les pierriers et leurs supports :

 

                 http://hlt34.free.fr/journal/xxxii___les_pierriers_et_leurs_supports___le_canon_579.htm

 

 

 

                             

           

     

 

 

 CRAPAUDINES :

 

 

Le problème s’est tout de suite posé, avec la confection des crapaudines. Il s’agit des deux pièces métalliques, fixées sur l’affût qui reçoivent la caronade.

 

J’ai commencé par relevé les cotes de ces pièces par un dessin qui ne garde pas forcément les bonnes proportions. Il s’agissait pour moi de bien visualiser ces pièces

 

 

 

 

 

2 - dessin des crapaudines

 

Comme on peut le constater les pièces ne sont pas simples, de plus au 48ème elles sont petites : 7mm de longueur, 4,5 mm de hauteur et 3 mm d’épaisseur pour chaque demi-paire.   

 

Entre ce dessin et aujourd’hui il y a eu un temps….. certain, de réflexions, ou devrais-je dire d’abandon, de remise à plus tard. J’ai visité des sites pour trouver une méthodologie, sans trouver mon bonheur, j’ai avancé d’autres pièces et débuté entre temps …..La Renommée.

 

Jusqu’à un jour récent où je me suis fait une injonction de revenir sur ces foutues crapaudines.

 

J’ai fini par trouver une méthode de fabrication, qui, sans être parfaite bien sûr, permet à un modéliste moyen, un peu équipé tout de même, de réaliser ces pièces.

 

Elles sont façonnées dans des barres de laiton de 5mm x 3 mm x 500 mm, commandées chez

http://www.micro-modele.fr/

 

J’ai travaillé ces crapaudines par paires évidemment, et en série.

 

Dans un premier temps, à la colle cyanolite, j’ai collé la photocopie de la pièce et j’ai percé le trou de diamètre 1,3 mm pour le passage du tourillon. Comme d’habitude, on fait le trou et on façonne la pièce autour.

 

 

3 - la barre et le plan (plan J Boudriot)

 

A la fraiseuse, j’ai procédé à une approche du profil en laissant moult gras.

 

 

~

 

 

 4 - dégrossissage du profil

 

Ensuite, j’ai collé à l’aide d’un double face les 2 demi-paires de la crapaudine. A l’aide d’une aiguille de machine à coudre que j’ai introduit dans les trous des tourillons, je m’assure que les pièces ne glisseront pas lors de l’usinage.

 

De plus en maintenant la lime parallèle à cette aiguille je suis assuré de travailler bien perpendiculairement à la pièce.

 

 

5 - assemblage de la paire de crapaudine

 

A l’étau et à la lime j’ai amené chaque extrémité à 2,3 mm d’épaisseur et l’anneau recevant le tourillon à 3,8 mm de largeur en portant la pièce à 4,5 mm de hauteur selon le plan, en maintenant la symétrie du trou dans l’anneau.

 

Toujours en gardant la symétrie on ramène la pièce à 7,3 mm de longueur. Cela ne pose pas de problème.

 

 

6 - mise en forme de l'anneau de crapaudine

 

Il ne reste plus qu’à façonner l’arrondi de devant en conservant les dimensions.

 

 

7 - confection de l'arrondi du devant.

 

A ce stade je sépare les pièces.

 

 

8 - les pièces séparées

 

Retour à la fraiseuse pour dégager l’anneau à son épaisseur de 1,7 mm. Pour éviter de mordre sur la partie avant, et commencer le travail de dégagement de l’arrière, j’ai légèrement incliné la pièce

 

 

 

9 - dégagement de l'anneau

 

A l’étau, à la lime et avec une perceuse à main, munie d’une petite fraise, j’ai dégagé la partie intérieure des crapaudines. La difficulté est la prise à l’étau ….au bout de la pièce qui ne fait à ce stade que 3 mm x 7 mm. Il faut la maintenir aussi avec les doigts. Gare à la fraise !

 

J’ai terminé en perçant 0.4 mm les trous qui fixeront la crapaudine à l’affût

 

 

 

10 – 2 paires de crapaudines sur les plans de J Boudriot

 

 

11 - pour une idée de la taille.

 

Il ne restera qu’à lustrer les pièces avant qu’elles ne soient brunies.

 

Bon, il y a 14 paires à usiner …… !

 

 

LE BOUTON DE BRAGUE :

 

Il ne présente pas de difficultés. J'ai utilisé une barre de 3 mm x 5 mm x 500 mm de chez Micro modèle.

 

Là encore j'ai collé la photocopie à la cyno.

 

Comme d'habitude j'ai percé le trou de brague de diamètre 1,7 mm en premier.

 

 

12 - collage de la photocopie.

 

La pièce se fait à l'étau et à la lime. En fait je m'occupe surtout des deux côtés qui touchent la caronade

 

Un petit étau très pratique, que je tiens à la main, où que je fixe dans un autre étau, me permet de façonner sans difficulté les toutes petites pièces. Eh non, la lime posée sur la surface à travailler ne fonctionne pas toute seule ... de toute façon elle n'est pas droite!

 

 

13 - Montage pour façonner les petites piècesles petites pièces

 

La pièce faisant 3 mm d'épaisseur, j'ai dû la ramener à 1,5 mm d'épaisseur en la frottant sur une lime avec le doigt.

 

 

14 - la pièce ébauchée

 

 

Pour ma part je n'ai pas soudé mais collé. Il faut bien nettoyer les bavures de colle car au brunissage les parties couvertes par la colle ne se teinteront pas.

 

Une fois en place j'ai repris la pièce pour les parties extérieures.

 

 

15 - le trou de brague en place.

 

LES SUPPORTS DE TOURILLONS :

 

Il s'agit de la pièce, fixée en dessous du tube de la caronade, qui va recevoir le tourillon.

 

La pièce de 3,3 mm x 3,3 mm x 4,6 mm est usinée dans une barre de 5 mm x 5 mm x 500 mm.

 

La crapaudine étant percée à 1,3 mm, j'ai percé le trou du tourillon à 1,2 mm. En effet, il faut que le tourillon, fixé à la caronade puisse manœuvrer dans les crapaudines.

 

Comme mon soucis était de percer droit, après avoir collé la photocopie à la cyano, j'ai percé le trou en m'aidant d'un petit niveau (rond et à droite de la photo). C'est seulement après que j'ai scié la pièce.

 

 

 

16 - perçage du trous du tourillon.

 

Il faut maintenant fixer le support de tourillon sur le tube de la caronade.

 

Sur une planchette, j'ai préparé mon petit chantier

 

 

17 - Petit chantier de fixation.

 

 

 

 

18 - Support de tourillon et crapaudine en place

 

Il ne me restait plus qu'à placer la cyano sur le support de tourillon et à coller le tube dessus.

 

Mon problème était que je devais en même temps, veiller à ce qu'il soit bien placé longitudinalement au bon endroit, et que l'anneau de brague soit bien perpendiculaire au socle. Autant dire qu'avec la cyano, il faut avoir les yeux partout.

 

J’ai résolu le problème longitudinal, en posant une cale de profondeur où le canon venait en buté. Pour la perpendiculaire de l'anneau de brague, j'ai placé un forêt à la place de la vis de pointage.

 

 

19 - Collage du support de tourillon.

 

Voila les tubes terminés

 

20 - les tubes

       

 

LES AFFUTS :

 

Les affûts sont composés de deux niveaux indépendants. Le plateau supérieur coulisse vers l'arrière lors du tir. C'est lui qui absorbe le recul, la partie basse restant fixée au pont. La question s'est donc posée de fixer arbitrairement les deux plateaux ou de les faire coulissants ce qui ne posait pas de problème. Il m'a cependant été conseillé de fixer les deux plateaux pour éviter des mésaventures lors du transport du modèle.

 

Les crapaudines sont en place, les tires-fond de fixation également. Sur celle de gauche j'ai placé le tourillon. La plaque de cuivre, à l'arrière, qui supportera la vis de pointage se rabat sur la partie arrière. Les plaques sont percées de trous carrés qui reçoivent les barres pour les manœuvrer.

 

Les anneaux pour  gréer les affûts sont soudés et noircis.

 

 

21 - Anneau pour gréer l'affût

 

Il n'y a plus qu'à fixer tout cela.

 

 

22 - les affûts

 

LES VIS DE PONTAGE :

 

Plutôt que de chercher la tige filetée qui irait bien, j'ai opté pour une tige normale que j'ai percé et fileté en fonction du besoin. La barre du levier de la vis de pointage est de la corde à piano.

 

 

23 - perçage et filetage de la vis de pointage.

 

La partie inférieur de la vis de pointage terminée, avec son levier, qu'il ne reste plus qu'à mettre en place.

 

 

24 - Vis de pointage terminée.

 

La partie supérieur de la vis de pointage est réalisé dans la même barre, avec un épaulement identique à la partie inférieur pour s'emboîter dans la caronade.

 

Il ne reste plus qu'à fixer tout cela à la cyano.

 

 

25 - les caronades assemblées

 

Les 14 caronades sont terminées. En fait sur la photo il y en a 15....au cas où, lors du façonnage.

 

 

 

26 - C'est terminé

 

Quand je dis que c'est terminer c'est sans compter avec la mise à poste avec le nœud délirant qui va avec au 48ème, mais çà c'est une autre histoire. A chaque jour sa peine.

 

 

HAUT DE PAGE                                           Sommaire                                        ACCUEIL

                                                              du Cygne

 

 

 

 

Pub a mettre en bas de chaque page :
fin de Pub
Fabrication des caronades
© 2018