Accueil
Journal de la chaloupe armée
Brick Le CYGNE
LA RENOMMEE
Outillage
Sites Amis
Fabrication des caronades
vidéos marines

 

  • III - Outillage :

                   Les débutants demandent légitimement ce qu’il leur sera nécessaire, comme outillage et matière consommables. Il est souvent difficile de répondre. Dans le cas de la chaloupe, c’est assez simple. En effet, j’ai modifié le chapitre au fur et à mesure de la construction.

 

                   Certains disent pouvoir le faire avec un cutter,  du papier de verre et quelques limes. Honnêtement, c’est sûrement possible (voir ce que faisaient les marins avec un simple couteau) mais moi je ne sais pas faire.

      Je vous communique donc ce que j’ai personnellement  utilisé.  Au fil du journal vous découvrirez quelques autres outils, dont on peut se passer, comme un fer à cintrer qui peut être remplacé par un dessus de lampe de bureau en métal ou fer à repasser, ou fer à souder ou chose du même genre.

     Dans la liste ne figure pas non plus, des tubes mousses de chauffage d’1 ou 2 euros ou une tige filetée pour les chantiers.

     Pour vous donner l’utilisation, je vous communique le chapitre et la photo où l’on voit l’outil. Il ne s’agit pas de la première fois où je l’utilise, mais celle où on le voit le mieux. Pour certains, c’est inutile (ex :cutter)     Si certains veulent utiliser cette liste, je leur conseille de vérifier qu’ils en ont bien l’utilité, chacun à ses manies, et s’ils n’ont pas un outil équivalent qui fera bien l’affaire. Les outils à main que je propose ne sont pas onéreux.

   Vous verrez à la fin quelques machines. On peut largement s’en passer. La ponceuse à bande me fait gagner du temps, quand au tour, une perceuse est suffisante. Dans la monographie, vous avez une description de la réalisation d’un canon en bois par ce moyen.

               Produits utilisés :

Matières premières et consommables

            -  Une quinzaine de photocopies de la planche 2 de la monographie

- Le contre-plaqué utilisé est du CTP d’okoumé de 5 mm (qui fait effectivement 4.5 mm en réalité), une planche de 60 cm x 80 cm  suffit si l’on ne fait pas trop d’erreurs. (chapitre IV photo n°4)

-  Un CTP de 10 mm de 12 cm x 80 cm (chapitre IV photo n° 4)

-  Un scotch double face

-  surligneurs verts ou bleus (qui se voit bien)

-  de la colle blanche,  

-  colle « Résiste à Tout » de la marque Pattex vous verrez pourquoi bien plus tard

-  de la colle ou glue cyanolite, utilisé vers la fin pour certaines pièces en laiton.

-  film plastique alimentaire transparent (chapitre VI photo n° 27)

-  papiers de verre du grain moyen au plus fin, avec cales à poncer  (chapitre XI photo n° 81)

-  du Scotch Brite (cela remplace utilement parfois la laine d'acier) (chapitre XII photo n° 101)

-  une bombe de silicone

- du fond dure

- du fil de laiton de 0,4 mm (chapitre XI photo n° 89)

- du fil de laiton de 1 mm de diamètre ou 0,8

- feuillard de laiton de 0,2 mm d’épaisseur (chapitre XXXI photo n° 394)

- une petite barre de 1 mm d’épaisseur (chapitre XXXII photo n° 471 à 473)

- tige cylindrique en laiton ou en bois de 0,6 mm ou 0,5 mm de diamètre (pierriers) (chapitre XXXII photo n° 433 à 436)

- tige cylindrique en laiton ou en bois de 16 mm de diamètre (canon) 

- le bois : je suis dans l’incapacité de vous faire un devis du bois. Vous trouverez ce genre de renseignements ….et bien d’autres forts utiles sur le formidable site de Gérard Delacroix sous la rubrique Chaloupe du forum Arsenal.

Outillage

-  3 boulons  avec leurs écrous de 6 mm x 80 mm (chapitre IV photo n° 5)

-  une scie à main

-  un pied à coulisse (chapitre VII photo n° 5O)

-  Une mèche à bois de 6 mm de diamètre pour débuter

-  Une roulette à tapisserie

-  une ou deux petites équerres (chapitre VII photo n° 30 et chapitre XXII photo n° 171)

- un étau (chapitre VII  photo n° 31 et chapitre X photo n° 64)

-  Un petit étau à main (chapitre XXVIII photo n° 321 et 323)

-  un petit marteau (chapitre XXXII photo n° 469)

-  plusieurs serre-joints, (on peut s’en passer)

-  des limes normales et aiguilles (chapitre XII photo n° 101)

- cutter

-  une centaine de punaises (exacompta ou équivalent) (chapitre VI photo n° 17)

-  une loupe binoculaire de front

- un petit niveau (chapitre XIII photo n° 104)

- un compas (chapitre VII photo n° 50)

- quelques roules goupilles (chapitre XVII photo n° 153 et chapitre XXVI photo n° 225)

- quelques pinces plastique (chapitre VI photo n° 15) 

- des pinces métal, coupantes et autres (chapitre XXIX photo n° 336) 

- tréfileuse de joaillier (chapitre XXXIII photo n° 503)

- un petit chalumeau à gaz (36 euros, les cartouches 4 euros en mars 2008) avec un peu de brasure à l'argent et une brique réfractaire.  (chapitre XXXII photo n° 469)

-  une mini perceuse avec des mini- orets et des petits rouleaux de ponçage (grains moyens), quelques petites fraises achetées plus tard (chapitre VI photo n° 10)

-  un aspirateur !

 

 

Cette mini perceuse, dremel ou autre, me semble indispensable. Personnellement je ne vois pas comment s’en passer. Le ponçage des couples deviendrait fastidieux. Il y a des trous à percer. Bien sûr tout cela peut se faire à la main, mais uniquement par des gens aguerris, ce qui n’est pas le cas d’un débutant qui finira par abandonner. Sachez que ce n’est pas tant la difficulté qu’il faudra affronter, mais plutôt votre manque de patience. Pour le reste, si on n’est pas satisfait, on recommence, un point c’est tout. Soyez exigeant.

         Honnêtement je possède en outre :

- une ponceuse électrique de marque Dremel, à bandes, et circulaire, (je l’ai utilisé pour gagner du temps) (chapitre XXXII photo n° 475)

- une scie électrique Hegner (pas utilisée pour la chaloupe)

- une petite scie circulaire de marque Proxon (utilisée pour faire mes baguettes, si vous achetez vos baguettes toutes faites, vous n’en avez pas besoin)

- un tour toyo 210  avec sa fraiseuse (utilisé pour le canon et les pierriers) (chapitre XXXII photo n° 432). Pour la chaloupe on peut utiliser une perceuse, mais le canon sera en bois.

La fraiseuse, la boîte à lumière et le rouleau de ponçage ont été acquis ou fabriqués après la chaloupe.

     Ces outils ne sont pas indispensables, ils font gagner du temps. Pour moi ils sont utiles dans la mesure où j’achète le bois en plateaux que je débite moi-même au fur et à mesure de mes besoins, ce qui explique que je ne peux donner de devis de bois. En fait pour la chaloupe, de ces machines, je n’ai réellement utilisé que la ponceuse Dremel. Elle fait gagner beaucoup de temps, mais quelle poussière ! Le tour pour le canon et les pierriers.

Le canon ne doit pas vous arrêter. En effet d'une part il peut parfaitement être réalisé en bois, d'autre part il s'agit d'une pièce rapportée. Donc vous pouvez le faire en bois dans un premier temps, et le faire en laiton plus tard, dans un club de modélisme ou autre. Voir une bonne âme..............., si si cela existe.

  En faisant partie d’un club de modélisme local, non seulement vous aurez des machines à votre disposition, mais en plus les membres se feront un plaisir (et une obligation) de vous apprendre à vous en servir. Et puis ces nouveaux amis  sont une mine de renseignements,  de trouvailles et de tours de main.

Haut de page                    Sommaire du Journal                      Accueil  

                                                                    Chapitre suivant      

III - Outillage
© 2018