Accueil
Journal de la chaloupe armée
Brick Le CYGNE
LA RENOMMEE
Outillage
Sites Amis
Fabrication des caronades
vidéos marines

 

  • XXVII - La dernière vaigre et le plat-bord 

Avant de poser le plat-bord, il nous faut placer les dernières vaigres, l’une à tribord, l’autre à bâbord.

 

Comme je l’avais indiqué au chapitre VIII (photo n° 47) à force de mettre et défaire les épingles qui maintenaient l’étrave, celles-ci avaient cassé. Je l’avais à l’époque maintenue avec des cales.

 

Il se trouve que mon étrave est trop courte et que je vais devoir la prolonger. J’y pense depuis un moment, sans savoir encore quelle méthode sera la moins visible, soit, je coupe au niveau de la préceinte et je mets un morceau, ou plus haut, faut voir.

 

        La dernière vaigre

 

Cette vaigre a une découpe très « accidentée ». En effet, elle recouvre la serre bauquière, les bancs et les courbâtons. Elle doit donc recevoir toutes les encoches  de ces pièces.

 

A l’avant elle vient s’appuyer sur les apôtres et butter sur le parement collé sur la contre étrave. Cette dernière vaigre est moins épaisse que la serre bauquière. Nous prendrons une baguette d’1 mm, légèrement plus large que nécessaire elle sera ajustée à la fin.

 

La première opération consiste à mettre le bout de la baguette au bon angle pour qu’elle s’applique sur le parement de la contre étrave. Elle passe derrière les supports de pierriers. La chaloupe n’est pas droite : l’avant est plus haut que le centre. La baguette ne faisant qu’1 mm d’épaisseur, il ne sera pas difficile en la mouillant un peu de la contraindre à suivre cette courbe.

 

Attention il faut impérativement que la baguette s’appuie sur toutes les alonges, et particulièrement à l’avant où elle est particulièrement rétive. Utilisez une ou plusieurs pinces si nécessaire.

 

Chaque vaigre a été faite en deux morceaux. La jonction se faisant derrière le support de pierrier arrière, c’est à dire totalement invisible

 

Pour les encoches, j’ai procédé en deux temps. Dans un premier temps, j’ai pris les marques des courbâtons que j’ai dégagé, puis, dans un deuxième temps j’ai pris les marques des bancs. J’ai dégagé les bancs et approfondi les premières encoches des courbâtons. Ainsi, rien de plus simple

 

 

                                             250 - report des marques pour les encoches

 

                Voici, photo n° 251 la partie avant de notre dernière vaigre bâbord découpée grossièrement au cutter.

 

               Pour des raisons de format; la photo 251 a été considérablement déformée en largeur.

 

 

 

 

                                       251 - la baguette découpée au cutter

 

                La découpe au cutter, n’est pas toujours parfaite et nous avons laissé un peu de gras pour ajuster le profile. Pour faire cet ajustement nous faisons de nombreux essais en partant d’un bout, et avec la méthode de l’étau, nous faisons quelque chose de propre et de parfaitement droit. Chaque encoche est faite sur mesure. Sur la photo n° 252 nous voyons bien que la découpe au cutter n’est pas nette. On laisse la partie en trop dépasser de l’étau et on arase.

 

 

                                    252 - ajustage de la profondeur des encoches

 

            Une fois notre vaigre bien découpée, elle est teinte, et frottée avec une chute de poirier. La teinture a fait lever un peu les fibres du bois, la friction couchera les fibres et donnera un aspect ciré. Cela ne nous empêchera pas de passer une couche de fond dur plus tard. Sur la photo 253 on voit la baguette à moitié frottée, la différence est nette.

 

               La photo 253 est déformée pour les mêmes raisons que la photo n° 251

 

 

 

                                    253 - première finition ; friction avec du poirier

 

                Sortez toutes vos pinces du tiroir. Comme nous n’avions pas passé de fond dur sur le bout des alonges nous allons pouvoir utiliser la colle blanche. La photo n° 254 me rappelle une certaine chaloupe bigoudi.  

 

 

                                                     254 - collage de la dernière vaigre

 

                Attendez une bonne douzaine d’heures avant de passer à l’étape suivante. En effet, nous allons poncer les deux dernières vaigres pour les mettre à hauteur des préceintes et parfaitement horizontales.

 

Pour cette opération je me suis fabriqué une cale à poncer sur une baguette. Comme vous pouvez le constater sur la photo n° 255, le papier de verre ne couvre pas toute la baguette. Ainsi je peux m’appuyer sur un bord sans le poncer et ne m’attacher qu’au bord que je travaille, les yeux ne pouvant être partout. La baguette touchant les deux bords en même temps.

 

On descend ainsi les bords petitement l’un après l’autre, en changeant pour ne pas fausser l’horizontalité.

 

 

                                        255 - 1er ponçage de la dernière vaigre

 

                J’ai fait la finition avec une grosse cale à poncer que je passe à l’horizontal pour qu’il n’y ait pas de bosses, pour info, cette cale a été faite avec un bout de liteau de toit donc de section 27 mm x 27 mm. Le papier de verre est comme d’habitude fixé à la colle blanche.

 

                Il reste à ajuster la partie derrière les supports de pierrier, et la partie avant.  Cela a été fait en partie au cutter, et en partie à la lime douce.

 

 

                              256 - 2ème ponçage de la dernière vaigre

 

                Voilà nos dernières vaigres en place et convenablement dimensionnées. Pour vérifier qu’il n’y a pas de bosse, on pose une baguette, en principe il ne doit pas y avoir de jour.

 

 

                                           257 - partie avant de la chaloupe

 

 

                                       258 - partie arrière de la chaloupe

 

                Les deux vaigres que nous venons de poser sont également cloutées. Nous utiliserons notre éternel fil de 0,4 mm. Nous perçons à 0,4 mm avec un roule goupille. Pas question d’utiliser un outil électrique.  Les fils sont arasés à la lime douce. Pour les parties minces des vaigres, j’ai mis un clou au milieu, entre les bancs, ou les vaigres sont plus larges, j’ai repris le quinconce. 

 

                Pour ce travail, j’ai repris le petit chantier léger du chapitre IX (photo n° 60).

 

 

259 - retour au 1er chantier pour les clous de la dernière vaigre

 

 

                          260 - perçage pour les clous de la dernière vaigre

 

                Comme vous pouvez le constater, entre les bancs, le clou est placé en partie basse.

 

 

                                             261 - les clous de la dernière vaigre sont poncés

 

 

        Le plat-bord

 

                Pour le plat-bord, la monographie indique qu’on peut la faire d’une seule pièce. Elle a un bon millimètre d’épaisseur.

 

                Personnellement je préfère la faire en trois morceaux de chaque bord. Pour répartir la difficulté, et surtout pour économiser le bois.  Déjà qu’en 3 morceaux il faut une baguette de 10 mm de large………

 

                Evidemment on commence par le plus difficile, la partie avant. Elle s’encastre autour de l’étrave. (je sais, elle est trop courte, j’y pense)

 

                Sur la monographie il est indiqué de laisser une encoche pour le passage des apôtres. Seulement voilà par erreur je les ai arasés au niveau de la préceinte. Ce n’est pas grave, je les mettrais après, avec les supports de fargues. Décidément au niveau de l’étrave. Vous avez dit tricheur !  

 

 

 

                            262 - préparation pour le plat-bord avant bâbord

 

                Voilà nos deux parties avant misent en place.

 

 

                                          263 - les parties avant des plat-bords collées

 

                Comme les plat-bords avant sont reliés par une courbe de renfort, et que pour positionner cette courbe nous devons nous repérer sur le profil extérieur, nous allons sans attendre mettre nos deux plats bords avant aux bons profiles extérieurs.

 

                Pour se faire j’ai utilisé 3 outils :

-          un cutter à grosse lame

-          une petite cale à poncer modifiée

-          un tarabiscot modifié

 

 

 

                       264 - outils pour la mise en forme du plat-bord

 

                Le tarabiscot va nous servir à racler le plat-bord extérieur en prenant appui sur la préceinte. Pour éviter de racler celle-ci, j’ai mis en bout une petite lamelle de bois de 0,5 mm d’épaisseur. Il s’agit d’un bout de lame de scie à métaux encastrée dans le petit bois inférieur qui a reçu une saignée.

 

 

                                265 - un tarabiscot droit

 

                Le même principe, mais avec du papier de verre. La photo 266 vous montre la petite cale de 0,5 mm. Vous distinguez le papier de verre. 

 

 

                                        266 - petite cale à poncer

 

                On enlève le plus gros avec la lame de cutter. Ne vous fiez pas à l’inclinaison de la lame sur la photo ( il me fallait tenir la maquette, l’outil et l’appareil photo). On y va doucement.

 

 

                                    267 - On débute au cutter

 

                On termine à la cale à poncer, et au tarabiscot.

 

 

                                        268 - on termine avec la petite cale

 

                Nous allons dessiner l’espace qui sera occupé par la courbe qui relie les deux plat-bords. Dans un premier temps on relève sur le plan la largeur de cette courbe que l’on reporte sur le modèle.

 

 

                                      269 - Report des mesures du plan

 

                On décalque sur le plan la forme des plats bords avant avec la courbe. Pour se faire, vous utilisez un papier calque.

 

Pour ma part, j’ai utilisé une boite à lumière que j’ai fabriqué. Cela me permet d’utiliser n’importe quel papier, et faire bien d’autres choses. Dès que j’aurais un moment je mettrais une rubrique outillage. Cette boite à lumière sera décrite, et son utilisation expliquée.

 

                Pour découper le calque, j’ai pris soin de faire la découpe précisément, d’un seul tenant. Ainsi je pourrai me servir des deux profiles, si nécessaire.

 

 

                                          270 - calque du plan

 

                Je reporte mon calque sur le modèle, pour déterminer le profil intérieur. Vous constatez que mes supports de pierriers sont à la bonne place.

 

 

                                              271 - report du calque

 

                Il nous faut maintenant tracer la courbe reliant les deux plats bords.

 

 

                     272 - traçage de la découpe de la courbe reliant les 2 plats-bords

 

                Nous devons commencer à faire un premier ponçage. Mes précédents outils étaient fait pour un ponçage sur une surface convexe et ne peuvent convenir. J’ai donc tout simplement enroulé un papier de verre pour lui donner une certaine rigidité.

 

                Attention, il doit être tenu bien droit et ne pas toucher les courbâtons déjà vernis.

 

 

                                    273 - 1er ponçage des plats-bords avant

 

                On découpe au gros cutter le profil de la courbe et on égalise à la lime douce.

 

 

 

                                            274 - découpe de la courbe avant

 

                On trace la courbe dans la même baguette que les plats-bords

 

 

                                                 275 - traçage de la courbe

 

                La pièce est découpée et ajustée. Pour la coller, il faut pouvoir l’appuyer, c’est la raison pour laquelle j’ai fabriqué cette petite cale, bien dimensionnée en épaisseur pour la maintenir lors du collage. N’oubliez pas que cette pièce est courbe dans sa surface. En effet l’axe est plus haut que les côtés. Donc avant de la coller, il faut la mouiller un peu, la mettre en forme, et attendre qu’elle soit bien sèche pour procéder au collage. En travaillant tranquillement tout cela ne doit pas poser trop de problèmes.

 

 

                                      276 - mise en place de la courbe

 

                Notre courbe est maintenant collée. Nous continuons avec les plats-bords intermédiaires. Il faut découper un passage pour les supports de pierrier.

 

 

                                        277 - plats-bords intermédiaires -  1

 

                Voici une autre vue de l’opération précédente.

 

 

                                       278 - plats-bords intermédiaires - 2

 

                Il ne nous reste plus que la partie arrière. Les plats-bords se prolongent de chaque côté du couronnement.

Là aussi nous devons dégager le passage des supports de pierriers à l'arrière.

 

                Voilà les baguettes constituant nos plats-bords collés. Je vais laisser 24 heures que tout cela soit bien sec pour attaquer le ponçage. Extérieur, intérieur. La courbe, dans son profile intérieur suit un arrondi. On verra tout cela demain.

 

 

                                       279 - les plats-bords arrières collés.

 

                Maintenant que les baguettes sont en place, il s’agit de les transformer en plat-bord.

 

                Pour les parties centrales et arrières, pas de problème, il suffit de suivre le profile de la dernière vaigre à l’intérieur et celui de la préceinte à l’extérieur.

 

                Pour l’avant il nous faut retrouver l’arrondi intérieur de l’avant. Il doit être harmonieux et parfaitement symétrique. En fait, je ne me suis pas compliqué, avec le précédent calque j’ai tout simplement reporté l’arrondi sur la courbe des plats-bords.

 

 

                                           280 - Profile avant du plat-bord

 

                Une fois le ponçage terminé j’ai fait la vérification avec la partie convexe du calque.

 

 

                                           281 - vérification du profile avant du plat-bord

 

                Une fois le plat-bord terminé, il reste à faire une mouluration à l’intérieur du plat-bord avec un tarabiscot en forme de quart de rond. Comme pour les bancs. J’ai du refaire un tarabiscot. Le précédent était sur le côté de la lame, alors que pour celui-ci il fallait qu’il soit en bout.

 

                Sur le détail de la partie avant on peu voir la courbe et la moulure. . La dernière vaigre et le plat-bord doivent être poncé à nouveau. Cela attendra que les ouvertures pour les supports de fargues soient terminés.

 

 

                                                   282 - courbe avant du plat-bord

 

                Prochaine étape, les fargues et ses supports. Nous en profiterons pour terminer les supports de pierrier, à savoir leurs donner la bonne hauteur et les cercler de métal……..et mon bout d’étrave

Haut de page                    Sommaire du Journal                      Accueil   

                                                          Chapitre suivant     

XXVII - La dernière vaigre et le plat-bord.
© 2018