Modelisme d’arsenal
Accueil
Journal de la chaloupe armée
Brick Le CYGNE
LA RENOMMEE
Outillage
Sites Amis
Fabrication des caronades
vidéos marines

MACHINE  A  TEINDRE   

 

 

            Bien qu'il me reste de l'accastillage à faire : une cinquantaine de cabillots et les caillebotis de proue, une lisse du tableau de poupe, etc...je commence à étudier les cordages.

          

            Après quelques essais de teintures, j'ai trouvé que celles-ci laissaient des parties non teintes, malgré les brassages, qui avaient la particularité, aux joies, de faire des noeuds ... mouillés.

 

                                                                     Photo - 1

  Donc, me souvenant d'une idée d'un ami du forum de Gérard Delacroix qui faisait passer les câbles dans un bac, j'ai cogité une machine  à  teinter, qui ne dépense pas trop de produits.

 

          Avec la récup de l'atelier :

                    - une bouteille d'eau vide de 33 cl

                    - des tubes de plomberie

                    - des chutes de barres de laiton

                    - un reste de plaque de plastique blanc

 

            Pour plus de visibilité, la bouteille n'est pas en place.

         

                                                                     Photo - 2

 

            Comme il y a 2 diamètres de tube de plomberie, l'appareil est télescopique et la tige verticale peut

ainsi monter.

 

                                                                        Photo - 3

 

Photo - 4

 

            Une vue de la pièce qui plonge dans la bouteille. Le principe est que le fil soit guidé tout au long de son parcours.

 

Photo - 5

 

            Une vus de la pièce du bas, qui a été usinée pour maintenir le fil, avec le moins de frottement possible. Comme on peut le voir, le fils ne peut s'échapper, et sortant d'un trou, il passe par la poulie et repart par un trou de l'autre côté.

 

Photo - 6

 

            Voici l'ensemble avec la bouteille encore vide.

 

Photo - 7

 

            La même, mais avec avec la teinture. En l'espèce il s'agit de brou de noix. Pour les essais, elle est utilisée pure, mais cela fait peut-être trop noir il faudra faire des tests de dilution.

 

Photo - 8

 

            Voici une vue de haut.

 

Photo - 9

 

            Le nettoyage se fait aisément au robinet

 

 

Photo - 10

 

            Pour le séchage on transfère le fils d'une bobine à l'autre.

 

Photo - 11

 

            L'appareil est démonté et prêt pour une nouvelle bobine.

 

Photo - 12

 

            Nous devons placer les cables en respectant les diamètres imposés par les plans. Pour ce qui me concerne, il s'agit du Cygne au 48ème.

 

            La monographie de Monsieur Boudriot indique que les haubans doivent avoir un diamètre de 61 mm. Ramené au 48ème cela me fait un diamètre de 1,27 mm.

 

            En principe, commettant à 3 torons, le câble final fait environ 2 fois le diamètre des fils initiaux.

 

            Comme il est impossible de mesurer le diamètre d'un fils seul, il est plus simple d'en placer 10 l'un à côté de l'autre et de diviser la mesure par 10. On peut obtenir plus de précision en augmentant le nombre de tours. Puisque je faisais une machine à teindre, j'ai également fait le petit cabestan pour mesurer le diamètre des câbles.

 

            Dans l'exemple qui suit, le toron de base fait 0,63 mm.

 

 

 

Photo - 13

 

          La photo précédente calcule le diamètre d'un des 3 torons qui feront le cable. La photo suivante représente les torons teintés et commis. Cela me fait un cable de 1,28 mm.

 

Photos - 14

 

            Je vais rechercher maintenant la couleur qui me convient pour le gréément dormant, plutôt foncé, et les drisses et écoutes, en principe plus claires.

 

            Avant installation les cables doivent être tendus pendant un moment pour qu'ils ne se détendent pas une fois en place.

 

                  Haut de page                                                                        Accueil

 

 

Machine à teiinter les cordages
© 2018